Accueil du site > Les canaux du Centre France > Canal de Berry > À Thénioux, un pont-levis va permettre à Navicabe d’allonger le parcours (...)

À Thénioux, un pont-levis va permettre à Navicabe d’allonger le parcours proposé aux touristes

vendredi 2 mars 2018, par Jacques ROMAIN

À Thénioux, le pont de la Roussellerie sera transformé en pont-levis. Il permettra d’allonger le parcours nautique estival proposé par Navicabe.

Faire naviguer plus loin les estivants qui viennent découvrir le canal de Berry à Thénioux. C’est ce dont rêvent, depuis longtemps, les bénévoles de l’association Navicabe (*) qui, en été, propose des bateaux de plaisance à la location. Voilà qui devrait devenir réalité cette année.

L’enjeu : le pont de la Roussellerie, situé à 900 mètres de l’Escale, au centre du village, point de départ du parcours nautique. D’ici quelques mois, l’ouvrage, fixe, sera transformé en pont-levis par la communauté de communes Vierzon Sologne Berry. Ce qui permettra de laisser passer les petites embarcations de plaisance.

Grâce au futur pont mobile, les touristes pourront naviguer en direction de Vierzon et arriver à l’écluse de Launay, aux confins de Thénioux et de Méry-sur-Cher. Jusqu’à maintenant, ils devaient faire demi-tour à l’approche du pont.

Des travaux achevés d’ici quelques mois

Le chantier devrait être achevé d’ici cet été. « Les financements sont là, il n’y a plus qu’à lancer les marchés. On espère que ce sera terminé en juin ou juillet, a annoncé Rached Aït Slimane, vice-président de l’intercommunalité chargé du canal de Berry, lors de l’assemblée générale de l’association, mardi. L’objectif est de développer l’offre touristique, pour que les estivants puissent faire une balade de trois heures, ce qui constituera une offre unique en Région Centre-Val de Loire. »

A lire aussi : L’association Navicabe a dressé le bilan de l’année passée

« Ce sont de bonnes nouvelles qui vont permettre à Navicabe de développer ses activités », se réjouit André Barre, son président. Les perspectives sont d’autant plus encourageantes que le bilan est bon. De début mai à fin septembre 2017, 1.454 personnes sont montées à bord des trois bateaux électriques gérés par l’association. De mai à septembre 2017, à Thénioux, 1.454 touristes ont embarqué sur les bateaux proposés par Navicabe à l'Escale.

Des chiffres de fréquentation en augmentation

Les chiffres de fréquentation ont connu une augmentation de 15 % par rapport à la saison 2016. La tendance est à la hausse depuis la mise en place des activités nautiques sur la commune, en 2014, en plus de celles de Vierzon (voir encadré).

La possibilité de franchir l’écluse de Launay – opérationnelle car restaurée en 2013 – sera étudiée. « Il faudra une permanence pour actionner l’écluse », prévoient, néanmoins, les bénévoles de Navicabe.

(*) Navigation sur le canal de Berry, fille de l’Association pour la réouverture du canal de Berry (Arécabe).

Nautisme. À Vierzon, la fréquentation du bassin du canal a connu une très légère hausse. De juin à août, 1.113 personnes ont emprunté les bateaux de Navicabe, un peu plus que les années précédentes – 1.037 en 2016, 1.050 l’année précédente. Néanmoins, la météo n’a pas joué en faveur du tourisme nautique. « Le printemps ensoleillé nous laissait espérer un été agréable, mais il n’y a pas eu les résultats attendus, constate Madeleine Thonniet, secrétaire de l’association, qui se charge de la navigation sur le bassin. La chaleur caniculaire a découragé les navigateurs. » Les premiers week-ends de la saison ont, également, été très humides.

« De gros soucis d’alimentation en eau du canal »

« Les gros soucis d’alimentation en eau du canal de Berry ont pénalisé la navigation à Vierzon, déplore André Barre, président de Navicabe. L’an dernier, nous n’avons pu monter les écluses que deux fois. » Le problème n’est pas nouveau. « Il y a une fuite importante dans le bief situé entre l’écluse de Givry et celle de Vierzon, indique Rached Aït Slimane, vice-président de la communauté de communes Vierzon Sologne Berry, en charge du tourisme et du canal de Berry. Elle devrait être réparée au cours de l’exercice 2018. » L’élu souhaite, également, qu’une réunion soit organisée entre les communes traversées par le canal depuis Mehun-sur-Yèvre pour travailler à « une organisation de l’eau ». Tout en précisant que « la manœuvre d’un ouvrage d’alimentation doit être réalisée par les personnes habilitées ».

Vincent Michel vincent.michel@centrefrance.com

Voir en ligne : Dans le Berry Républicain du 02 mars 2018

Portfolio

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Habillage visuel © Kozlika sous Licence GPL