Accueil du site > Sauvegarde de l’environnement > Plus que la langue de bois, un mensonge d’Etat !

Plus que la langue de bois, un mensonge d’Etat !

vendredi 25 novembre 2016, par Jacques ROMAIN

Quand notre gouvernement et nos parlementaires auront-ils le courage de dénoncer les méfaits des pesticides au lieu de nous prendre pour des imbéciles ? Craignent-ils le monde agricole déjà si accablé par la conjugaison d’une crise économique et des conditions climatiques devenues exécrables et imprévisibles ? Sont-ils incapables d’aider ce monde agricole en plein désarroi à acquérir des pratiques plus respectueuses de la santé et de l’environnement ?

JPEG - 47.4 ko
Je n’ai rien contre...
... à condition qu’on considère que les humains sont aussi des êtres vivants

Quand notre gouvernement mettra-t-il en pratique le principe de précaution, inscrit dans la Constitution en 2005 : « Lorsque la réalisation d’un dommage, bien qu’incertaine en l’état des connaissances scientifiques, pourrait affecter de manière grave et irréversible l’environnement, les autorités publiques veilleront, par application du principe de précaution, et dans leurs domaines d’attribution, à la mise en œuvre de procédures d’évaluation des risques et à l’adoption de mesures provisoires et proportionnées afin de parer à la réalisation du dommage. » ?

- Ban Ki-Moon, secrétaire général des Nations unies -

Quand mettra-t-il tout en œuvre pour endiguer la pratique d’épandage généralisé de produits toxiques qui contaminent à la fois l’environnement, la nourriture et la population ?...
Quand notre gouvernement admettra-il que les enjeux liés à la santé publique ne sont pas moins importants que les enjeux économiques liés à l’agrochimie ?
Ne perçoit-il pas le danger à rester inactif devant la création d’un monstre capitalistique tel que celui né du mariage de Bayer et Monsanto, une alliance contre nature pour la maitrise d’une mondialisation de l’horreur ; une multinationale assurée de réaliser de colossaux profits par la vente simultanée de produits toxiques qui provoquent des maladies et des produits médicamenteux pour les soigner ; une multinationale à deux visages : l’un effrayant par la pratique d’une pollution de haute toxicité à l’échelle planétaire et l’autre rassurant d’une ONG procurant son aide aux populations affectées.
Que l’Etat ne ferme pas pudiquement les yeux ! L’attitude des 3 singes, « Ne rien voir, Ne rien entendre, Ne rien dire » n’a jamais dédouané personne de ses responsabilités ! Encore moins quand il s’agit de santé publique.

Jean-Pierre PESTIE, Jacques ROMAIN

Lire notre analyse complète dans la pièce jointe.

Voir aussi en ligne la vidéo de la Table ronde sur l’usage et la gestion équilibrée des cours d’eau, organisée par la Commission du développement durable de l’Assemblée Nationale ! Les scientifiques remettent en cause la Continuité écologique, et ne comprennent pas que les pollutions diffuses ne soient toujours pas prises en charge par les responsables - Cliquez sur l’image !

Voir en ligne : Commission du développement durable : Table ronde sur l’usage et la gestion équilibrée des cours d’eau !

Documents joints

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Habillage visuel © Kozlika sous Licence GPL