Accueil du site > Actualités > Ailleurs, en France ... > Coup de fouet pour le canal à grand gabarit Seine-Nord Europe

Coup de fouet pour le canal à grand gabarit Seine-Nord Europe

dimanche 8 mai 2016, par Jacques ROMAIN

Mercredi, le gouvernement a entériné la création de la société de projet chargée des travaux du canal au grand gabarit européen entre Compiègne et la région de Cambrai. Si ce chantier colossal figurait déjà dans la loi Macron, cette confirmation juridique manquait toujours, laissant subsister quelques doutes sur la réalisation de ce vieux serpent de mer à plus de 4 milliards d’euros. « Après des années de travail, c’est une nouvelle étape décisive qui vient d’être franchie », se réjouit le député UDI de la Somme, Stéphane Demilly, infatigable défenseur du canal Seine-Nord Europe. Développement économique

Le secrétaire d’État aux Transports, Alain Vidalies, a présenté en Conseil des ministres l’ordonnance relative à la création de cet établissement public (tout simplement baptisé Société du Canal Seine-Nord Europe) qui se substituera à Voies Navigables de France (VNF) en tant que maître d’ouvrage. Le décret d’application devrait paraître cet été. À sa mission principale (les travaux), « s’ajoute une mission de développement économique », précise le compte-rendu du Conseil des ministres.

Qui pour diriger le projet ?

Deux personnalités du Nord très proches du dossier sont régulièrement citées pour le poste de président du directoire. Ce choix pourrait être dévoilé dès la semaine prochaine. « Je forme le vœu que le gouvernement porte son choix sur une personnalité qui incarne le rassemblement et qui maîtrise parfaitement les enjeux économiques et environnementaux », souligne le député Demilly, estimant encore que cette nomination sera « un élément clé ».

Le secrétariat d’État aux Transports a déjà indiqué dans un communiqué que l’établissement public réunira au sein de ses organes de gouvernance « l’ensemble des partenaires financiers du projet, État et collectivités territoriales ».

15 000 emplois espérés

Longue de 107 km entre Compiègne et le canal Dunkerque-Escaut, la nouvelle voie fluviale empruntera une partie du tracé de l’actuel canal du Nord, dont la largeur des voies (14 à 17 mètres) sera multipliée par trois. Six écluses et 61 ponts routiers et ferroviaires seront construits. De sorte que le chantier pourrait générer jusqu’à 15 000 emplois.

Grâce à un coût du transport réduit, le canal Seine-Nord Europe est censé améliorer la compétitivité des entreprises et des ports français. L’enjeu est également écologique avec un transfert du fret routier sur l’eau.

Voir en ligne : Coup de fouet pour le canal Seine-Nord Europe

Portfolio

Lire aussi l'article paru dans "Bonhomme Picard" du (...)
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Habillage visuel © Kozlika sous Licence GPL