Accueil du site > Sauvegarde du patrimoine > le coup ou le coût du parapluie

le coup ou le coût du parapluie

vendredi 24 décembre 2010, par Philippe BENARD

Le coup ou le coût du parapluie (pas celui bricolé par des Bulgares mais celui grand ouvert des décideurs !…)

Connaissez-vous le cas d’une chute accidentelle à partir d’une passerelle de porte d’écluse en bon état telle qu’on en rencontrait jusqu’à présent sur le Nivernais ?

JPEG - 1.8 Mo
Vincelles amont
appareillage caractéristique du Nivernais (partie yonne)

Sans doute y a t’il eu déjà foulure ou entorse en descendant de celles-ci mais personne qui soit passé entre ou par-dessus les garde-corps, même en hiver. Ces équipements précités existent depuis fort longtemps, peut-être depuis les aménagements Freycinet, ils sont majoritairement très esthétiques avec un platelage en épaisse tôle d’acier strié arrondie vers l’extérieur pour ne pas blesser, et des mains-courantes très solides forgées avec des sortes d’anses très élégantes aux extrémités.

JPEG - 1.7 Mo
Vincelles, portes déversantes
Sur ces BELLES passerelles,en quoi la sécurité est-elle menacée ?

Bien que des tas de documents photographiques les montrent comme caractéristiques de ce canal au même titre que les fûts cannelés des bornes d’ouverture des portes et leurs crémaillères courbes, il a été décidé de les détruire pour les remplacer par des passerelles plus larges, surélevées en caillebotis galvanisés et boulonnés. Mais cet élargissement ne permet plus d’ouvrir complètement les portes, il faut donc transformer tous les organes de manœuvre, les reculer, changer les crémaillères, creuser pour elles dans la pierre d’autres goulottes, boucher les anciennes ; et comme les passerelles sont plus hautes, les manivelles des crics de ventelles se trouvent alors trop basses et il faut donc adapter de nouveaux crics. Un très gros chantier donc pour un énorme budget puisqu’il y a encore une centaine d’écluses à transformer…

JPEG - 1.8 Mo
Vincelottes amont
Bel appareillage disparu avec la mise aux normes mais c’est toc et moche... Par contre, bel abri contemporain

Bien sûr, que des équipements usés, endommagés, dangereux ou pénibles pour le personnel soient mis aux normes actuelles en profitant de leur remplacement m’apparaît souhaitable mais c’est rarement le cas. Comment laisser gaspiller des sommes énormes qui manquent au simple entretien de la voie d’eau, dragage, réfection des berges, modernisation des barrages, etc…juste pour élargir des passerelles en bon état et rehausser une main-courante sur 2.

JPEG - 1.7 Mo
Bellombre aval
On remarque la beauté de l’appareillage avec le meilleur et le plus rapide système de relevage de vantelle

Va t-on laisser disparaître ce petit patrimoine bien entretenu qui procure tant de plaisir à voir tout au long du canal alors et qui fait son charme ? Ne faudrait-il pas le protéger (classer ?) pour éviter d’ avoir sur tous nos canaux un matériel identique et uniforme comme on retrouve les mêmes horribles boîtes aux lettres « cidex » dans tout le pays ? Après avoir laissé casser nos kiosques à musique et nos marchés couverts de la « Belle Epoque », le public encense les communes qui en ont préservé tout comme il se félicite que nombre des splendides entrées de métro Art Déco fassent toujours la fierté des Parisiens.

JPEG - 1.7 Mo
Toussac aval
à protéger. Le vilbrequin vertical du cric de ventelle s’escamote, il n’y a pas mieux.( Il faudrait juste améliorer le cliquet anti-retour)

Si vous avez du plaisir à reconnaître sur des photos le canal dont il s’agit et la région simplement en distinguant les organes de manœuvre, la forme des bolards, et bien sûr le type des maisons éclusière rejoignez une des associations membres de l’Entente pour exprimer votre opinion que nous défendrons auprès des autorités responsables. Nous devons protéger le petit patrimoine et le mettre en valeur avant qu’il ne soit trop tard.

Philippe Bénard

4 Messages de forum

  • le coup ou le coût du parapluie Le 28 décembre 2010 à 11:13 , par La LICIOLE

    Merci,Philippe,d’attirer notre attention sur ce qui pourrait paraître un détail sans importance,Mais nos Décideurs,mettent toujours les entraves,là où il faut pour masquer les vrais problèmes(entretien) et favoriser les dépenses pour satisfaire les AMIS :(bureauxd’étude...s, et autres services aussi couteux qu’inefficaces,puisque non tenus à des obligations de résultat. )

    • le coup ou le coût du parapluie Le 3 janvier 2011 à 18:28 , par F. Bouillon

      Bravo Philippe, entièrement d’accord avec vous...
      Anciens navigateurs sur le Canal du Nivernais (Bateaux Santa Maria et Miss Marple, basés à Corbigny, puis Marseilles les A.) nous restons tres attachésaux Canaux du Centre -et particulièrement au Nivernais- même si nous sommes maintenant tourangeaux... Ces passerelles et mécanismes d’écluses que nous avons si souvent manoeuvrés, nous ne souhaiterions pas qu’il soit changés de cette triste façon !
      Nous menons un combat similaire en ce qui concerne la défense des moulins à eau, menacés eux aussi par des décisions technocratiques absurdes et coûteuses. Amitiés -Robert et Françoise

  • le coup ou le coût du parapluie Le 27 janvier 2011 à 20:28 , par Charles

    Mon Phi-phi d’amour, tu as parfaitement raison, et dans 20 ou 30 ans, il se trouvera des descendants des "décideurs" actuels pour verser des larmes de crocodile en déplorant "ah si on avait su leur valeur patrimoniale, on aurait pu sauver ces dispositifs.. Si on avait su..."
    Mais bande de couillons, VOUS SAVIEZ !!
    Mais vous n’avez, à l’époque, pas voulu entendre les cris d’alarme de bon sens que vous lançaient Philou et quelques autres...
    Honte à vous, technocrates des années 2000... Vous foutez en l’air ce qui fait la valeur de ce que vous êtes censés protéger... Bande d’incapables. Vous adresser la parole est vous faire encore trop d’honneur.

    Qu’attend-on pour pendre le dernier technocrate avec la cravate de l’avant-dernier ? La cravate, c’est là où se concentre toute la science de ces tristes androïdes...

    Ch

  • le coup ou le coût du parapluie Le 15 février 2011 à 11:08

    Après moult échanges, je dois préciser que nous ne voulons surtout pas"figer"les canaux ; il faut protéger et mettre en valeur tout ce qui le mérite (ouvrages,bâti et paysages) en sachant aussi faire du très contemporain lorsqu’il s’agit d’améliorer la navigation ou de reconstruire des barrages et des ponts. Simplement, avec les restrictions budgétaires il est prioritaire d’assurer le bon état physique des canaux et le retrait de tous les embâcles (pour le maintien des tirants d’eau notamment) plutôt que de transformer des passerelles et organes de manoeuvre en bon état en prévision d’incidents pouvant survenir à des agents en surcharge pondérale !.
    Je crois qu’une concertation devrait permettre de lister les écluses, ouvrages et maisons à respecter absolument tandis que d’autres déja défigurées et hors sites exceptionnels pourraient être modifiées suivant l’uniformisation générale. Le Nivernais ayant eu la chance jusque là d’échapper en partie au béton, il faudrait rendre l’usage de la chaux obligatoire à la place du ciment sur les facades... Merci de signaler votre accord,ou non, à ces principes que nous défendons ; parfois maladroitement. Philippe Bénard

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Habillage visuel © Kozlika sous Licence GPL