Accueil du site > Les canaux du Centre France > Canal de Berry > Actualités > L’Arécabe a lancé une souscription pour acquérir un rarissime bateau berrichon (...)

L’Arécabe a lancé une souscription pour acquérir un rarissime bateau berrichon amarré à Paris

samedi 29 novembre 2014, par Jacques ROMAIN

L’Association pour la réouverture du canal de Berry (Arécabe) se bat pour sauver un rare bateau berrichon, amarré à Paris. Avec un espoir : le ramener à Vierzon pour le faire naviguer. « Il s’agit de l’un des cinq derniers bateaux berrichons métalliques automoteurs encore existants, à notre connaissance », souligne le président de l’association, André Barre. Il servait au transport de carburant. Appartenant à une société qui n’est plus en activité, l’automoteur berrichon ne navigue plus depuis quelques années.

L’Arécabe se mobilise pour sauver le Cher , rarissime bateau berrichon métallique automoteur.

Le Cher bientôt de retour sur le canal ?

« C’est officiel ! Nous avons enfin conclu un accord d’achat. »

André Barre ne cache pas son enthousiasme. L’Association pour la réouverture du canal de Berry (Arecabe), qu’il préside, vient de faire un pas décisif pour sauver le Cher, un rare bateau berrichon métallique automoteur, amarré à Paris. Un rêve un peu fou se rapproche : pouvoir le ramener jusqu’à Vierzon.

JPEG - 91 ko
Le Cher, bateau berrichon métallique automoteur, le long des quais de la Seine, à Paris, en janvier 2014. Photo Arécabe. - Arécabe

Depuis près d’un an, l’association se bat pour éviter que le bateau ne parte à la ferraille. Après avoir longtemps servi d’avitailleur sur les eaux de la Seine, jusqu’en 2009, il avait été mis en vente à la suite de la cessation d’activité de son propriétaire, la société Excelsior II. Les longs mois de tractations ont été payants. Le liquidateur judiciaire et l’association se sont mis d’accord sur le prix d’acquisition, 10.000 euros.

Une souscription publique a été lancée.

Appels aux dons
L’Arécabe ne compte en aucun cas laisser passer l’occasion lui filer entre les doigts. Et pour cause. D’une longueur de 25 m pour 2,60 m de large, le Cher est une véritable rareté. « Il s’agit de l’un des cinq derniers bateaux au gabarit du canal de Berry encore existants, insiste André Barre. C’est un bateau d’intérêt patrimonial ! »

lire la suite de l’article

Voir en ligne : L’Arécabe a lancé une souscription pour acquérir un rarissime bateau berrichon amarré à Paris

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Habillage visuel © Kozlika sous Licence GPL