Accueil du site > Les canaux du Centre France > Le canal de Givry > La chasse au "PELICAN"

La chasse au "PELICAN"

samedi 15 novembre 2014, par Jacques ROMAIN

Arrivé le 10 novembre 2014 au soir, le PELICAN a déposé ses 230 tonnes de déchets inertes sur le quai de Cours-les-Barres (18320) en cours de journée du 11 novembre ; dès le déchargement terminé, il a procédé à un chargement de près de 250 tonnes de sable fin à destination de la capitale.

JPEG - 198.9 ko
Le voici qui apparait dans un virage du canal...
Photo prise le 12/11/2014 : JR

Le 12 novembre, il avait déjà pris son envol quand je suis arrivé à Cours-les-Barres ; j’ai pu le rattraper à Herry, et le prendre en photo, de haut, à partir du pont situé au lieu-dit « Le Carroux » au-delà de Herry (18) - PK145 du canal latéral à la Loire, pour les navigateurs -.

Le canal latéral à la Loire est fermé à la navigation :
→ Tout l’itinéraire : mercredi 12 novembre au dimanche 21 décembre 2014
→ de l’écluse 24 de Laubray à l’écluse 38 de Maimbray : dimanche 21 décembre au mercredi 31 décembre 2014 et du jeudi 1er janvier 2015 au dimanche 15 mars 2015
comme chaque année (période dite de chômage) pour que VNF puisse procéder aux travaux d’entretien des berges et des ouvrages d’art (écluses notamment) ; cette année sont prévus notamment les travaux d’étanchement du port de Marseilles-lès-Aubigny (canal latéral à la Loire) (600 k€) ; gageons qu’un tel chantier bénéficiera et à la navigation de fret et à la plaisance.

Le fret fluvial fait son retour sur le canal

Article paru dans le BERRY Républicain du 15/11/2014

A voir aussi sur France TV-Info

"Conséquence de la concurrence de la route, du chemin de fer et de la vétusté d’une partie du réseau fluvial, le nombre de bateaux de transport de marchandises sur les canaux a considérablement diminué depuis de nombreuses d’années. Mais une entreprise implantée sur la commune, s’est engagée dans un nouveau challenge : faire revivre le fret fluvial.
Ainsi, le groupe Agrégats du Centre, dirigé par Gilles Morini depuis 1997 et spécialisé dans la production, l’acheminement des matériaux de carrières, dans le recyclage et le traitement des matériaux inertes, et Voies navigables de France ( VNF) se sont engagés dans un partenariat pour développer le transport fluvial des matériaux.

JPEG - 274.9 ko
Quelques brouettes de sable témoignent du passage du Pélican déjà reparti vers Paris avec son chargement !
Photo prise le 12/11/2014 : JR

Lundi dernier, a eu lieu la première expérimentation du projet de transport de marchandises sur le canal de Givry. Venue de Paris, la péniche Pélican, chargée de 230 tonnes de déchets inertes émanant de Paris, est arrivée après cinq jours de navigation, à l’embarcadère de Crille, avant d’être rechargée en sable pour un trajet en sens inverse.

Pérenniser l’activité d’Agrégats du Centre

JPEG - 181.8 ko
Le voici, le PELICAN, lourdement chargé (250 tonnes de sable)...
Photo prise le 12/11/2014 : JR

En présence, d’Olivier Georges, chef de service développement à VNF, de Pierre Mançion, maire, et des divers partenaires, Gilles Morini a rappelé la genèse de cet ambitieux projet de relance du fret fluvial. Pour lui, il était nécessaire pour l’entreprise d’aller chercher des activités ailleurs afin de pérenniser cette dernière.
Contacté par le Grand Paris, Gilles Morini a su saisir cette opportunité car ce chantier pour transformer l’agglomération parisienne en métropole mondiale, va générer des besoins colossaux en produits nobles, mais également des moyens importants pour l’évacuation des déchets inertes des chantiers franciliens. Si Gilles Morini souhaite anticiper cette demande, il veut également que cela se fasse dans le respect de l’environnement.

Une péniche équivaut à dix camions

JPEG - 88.3 ko
... et son chargement !
Photo prise le 12/11/2014 : JR

Pour Gilles Morini, le fret fluvial répond tout à fait à ces exigences : fiabilité des délais d’acheminement, volumes transportés (une péniche peut contenir l’équivalent de dix camions), compétitivité des coûts par rapport au transport routier, économies d’énergies. Retombées économiques, poursuite du tourisme fluvial, curage du canal, réfection des écluses sont aussi évoqués par Gilles Morini. Si pour l’heure il s’agit d’une expérimentation, le fret fluvial devrait devenir réalité au printemps prochain.■"

JPEG - 98.5 ko
Bon vent !
Photo prise le 12/11/2014 : JR

Voir en ligne : COURS-LES-BARRES : Le fret fluvial fait son retour sur le canal

Portfolio

Article paru le 15/11/2014 dans le BERRY REPUBLICAIN
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Habillage visuel © Kozlika sous Licence GPL