Accueil du site > Sauvegarde du patrimoine > Patrimoine fluvial > Saint-Jean-de-Losne : le long voyage d’ Aster , la péniche nivernaise.

Saint-Jean-de-Losne : le long voyage d’ Aster , la péniche nivernaise.

dimanche 22 juin 2014, par Jacques ROMAIN

article paru dans le "Bien Public" du 02/06/2017

JPEG - 158.5 ko
si tout se passe bien le voyage de la péniche devrait durer une bonne semaine
Crédit photo : Le Bien Public sdr

Depuis quatre ans, les membres de l’association de sauvegarde du patrimoine fluvial se battent pour ­accueillir le bateau sur les terres losnaises.

Aujourd’hui c’est chose faite.

Ce vendredi matin n’est pas un jour comme les autres à l’entreprise H2O. Le gérant Charles Gérard est parti tôt, direction Saint-Léger-des-Vignes, dans la Nièvre. Il devrait revenir d’ici une « bonne semaine », sur la fameuse péniche Aster. Les Saint-Jean-de-Losnais ont déjà entendu parler de ce projet, acté depuis 2010 et qui a connu de nombreuses péripéties.

JPEG - 119.6 ko
L’ASTER, à Saint-Léger des Vignes en janvier 2011
Crédit photo : JR

Quatre ans plus tard la péniche arrive

L’association Aqua, pour la sauvegarde du patrimoine fluvial, qui gère également le musée de la Batellerie, est à l’origine de cette bataille qui a commencé il y a déjà quatre ans. « C’est Charles Gérard, qui surveille régulièrement les ventes de péniches, qui a repéré celle mise en vente par le département de la Nièvre », explique Danielle Moullet, membre d’Aqua et gérante du musée de la Batellerie. À cette époque, le conseil général de la Nièvre en demande 100 000 €. Dès lors, un combat commence pour les membres de l’association. Un dossier auprès de la communauté de communes Rives de Saône, un autre à la Fondation du patrimoine et des mois de patience auront permis aux membres de toucher leur but : acquérir la péniche pour 1 € symbolique. Le conseil général reste propriétaire mais la gérance est confiée aux bénévoles de Saint-Jean-de-Losne. Un accord qui convient à tout le monde puisque « le conseil général n’avait pas l’intention de le vendre à n’importe qui », précise Danielle Moullet. Aqua aura également bénéficié de ­nombreux soutiens, de particuliers comme de professionnels et institutionnels. Ainsi, Voies ­navigables de France, l’Association nationale des plaisanciers en eaux intérieures, l’Association des mariniers de Bourgogne et la communauté de communes Rives de Saône ont tous pris part au projet pour ramener la vieille Aster passer sa retraite en pays Losnais.

Présentée lors du Pardon des mariniers

Dès lors, les bénévoles s’affairent à la réparation de la péniche Aster depuis plusieurs semaines. Décapage des ponts, goudronnage de la coque, lubrification des joints, vidage des fonds de cale ou encore vérification de l’éclairage, rien n’a été laissé au hasard. Charles Gérard parcourra ainsi 235 km et franchira quatre-vingts écluses à bord d’ Aster. « Il faut croiser les doigts pour qu’elle ne tombe pas en panne », remarque Danielle Moullet. Car le bateau a cessé sa dernière activité en 2002.

À l’époque, Aster avait été transformée en bateau à passagers, suite à l’arrêt de sa vie commerciale en 1974, soit vingt-trois ans après sa construction. Dès qu’elle rejoindra son nouveau port d’attache, la péniche sera transformée en musée. « On a deux solutions, soit la mettre à terre, ou la laisser dans la Saône », indique la gérante du musée. La première solution serait préférée. Après restauration, le bateau devrait être abrité dans un nouveau local construit à cet effet. Le public pourra découvrir cette pièce d’exception les 14 et 15 juin au cours de la cérémonie du Pardon des mariniers. L’association tiendra également un stand à cette occasion afin de récolter des fonds pour la restauration de la péniche.

Danielle Moullet, membre d’Aqua et gérante du musée de la Batellerie “Cette opération est également un moyen de redonner de la notoriété à Saint-Jean-de-Losne.”

L’association Aqua

Créée en 1987, l’association gère le Musée de la Batellerie depuis 2010 ; ses membres ont sauvé et conservé des anciens bachots en bois, divers moteurs marins des années vingt, trente et cinquante, un remorqueur de la Saône datant de 1920, des anciennes portes d’écluse, le nez d’une péniche des années soixante, le nez d’un remorqueur de 1955, ainsi que de multiples articles de la marine fluviale qui sont tous exposés dans le musée de la Batellerie. Ce lieu abrite également une importante collection de livres et documents consacrés aux voies navigables, aux mariniers et au matériel navigant. Tout savoir sur le projet Aster

Voir en ligne : AQUA : Association pour le renouveau et pour la sauvegarde du patrimoine artistique et fluvial

Portfolio

Article paru dans le "BIEN PUBLIC" les 8 et 9 juin (...) Article paru dans le "BIEN PUBLIC" le 16 juin 2014 Article paru dans le "BIEN PUBLIC" le 15 juin 2014.
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Habillage visuel © Kozlika sous Licence GPL