Accueil du site > Sauvegarde de l’environnement > « La Loi sur l’eau et les milieux aquatiques doit être abrogée (...)

« La Loi sur l’eau et les milieux aquatiques doit être abrogée »

vendredi 13 juin 2014, par Jacques ROMAIN

La Loi sur l’eau et les milieux aquatiques (LEMA), du 30 décembre 2006, ne fait pas consensus. De nombreux acteurs de l’eau et économiques demandent son abrogation.
Jacques Romain, président de l’Entente des Canaux du Centre France, est un de ceux-là.
■ Pourquoi la LEMA a-t-elle été créée ?
L’Europe a demandé aux États de rendre leurs cours d’eau plus propres d’ici 2015, peu importent les moyens déployés.

JPEG - 163.5 ko

La LEMA est une transcription de ces directives européennes. Mais ces directives ne donnent pas d’instructions précises. Les États doivent donc choisir eux-mêmes leurs priorités. Et elles différent d’un pays à l’autre.

JPEG - 206.9 ko
Jean-Pierre PESTIE répond à la NRCO

■ Quelle est la priorité en France ?
C’est la continuité écologique, c’est-à-dire la continuité des cours d’eau. La loi française donne donc priorité au “débarrage”. Le gouvernement estime que les barrages, en ralentissant le débit de l’eau, menacent les poissons.
■ En quoi cela vous pose-t-il problème ?
Les barrages ont leur utilité. Ce sont déjà des moyens de produire de l’électricité. Et l’hydroélectricité est une énergie propre et renouvelable. Les barrages permettent aussi la navigation sur les canaux e t rivières. Sans oublier que leur destruction entraîne de nombreux problèmes en période de crues et de sécheresse. La LEMA est une loi inique qui doit être abrogée.
■ Les moulins à eau sont aussi menacés par la LEMA…
Oui. Comme les barrages, les moulins ralentissent le débit des rivières. Certains sont donc menacés de destruction. De plus, la destruction de petits barrages peut assécher des cours d’eau. Les roues des moulins ne peuvent alors plus tourner. Et le sol, qui a séché, entraîne des fragilités au niveau des bâtiments et les moulins s’effondrent.
■ Que demande l’Entente des Canaux du Centre France ?
Nous souhaitons déjà que les directives soient les mêmes partout. Il y a cinq grands bassins de gestions de l’eau en France avec, pour chacun, une agence. Et d’une agence à l’autre, les directives ne sont pas appliquées de la même manière. Mais notre principale revendication est la lutte contre la pollution. Nous voulons que ce soit la priorité et plus seulement la continuité écologique. Nous voulons garder les barrages et nous attaquer à la pollution des eaux. Plusieurs études montrent que les poissons en souffrent beaucoup plus que des barrages et moulins.

JPEG - 114.5 ko
Article paru dans la Nouvelle République le 11/06/2014

Nous devons trouver un équilibre [entre les différentes DCE : l’Eau, les energies renouvelables (ENr) et Carbone].

JPEG - 520.9 ko
Le barrage sur le Cher à Vallenay, un potentiel pour créer de l’électricité pour 13000 foyers.

Objectifs. La loi sur l’eau et les milieux aquatiques a plusieurs buts : le bon état des eaux d’ici 2015, un accès à l’eau pour tous, la transparence du service public de l’eau, la modernisation de la pêche en eau douce.
Continuité écologique. La loi impose un débit minimum d’eau pourles ouvrages hydrauliques. L’objectif : faciliter la circulation des poissons et des sédiments.

Voir en ligne : lire aussi : La LEMA, loi inique et pernicieuse : Le sénateur du Cher, Rémy POINTEREAU interpelle le gouvernement !

Portfolio

Article paru dans le "Journal du Centre" le 11/06/2014 Article paru dans le "Journal du Centre" le 11/06/2014 Pesticides : le rapport caché ! Article paru dans la "Nouvelle République du Centre Ouest" le (...)
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Habillage visuel © Kozlika sous Licence GPL