Accueil du site > Les canaux du Centre France > Canal de Roanne à Digoin > L’actualité du canal > Roanne. Canal Roanne-Digoin : une sénatrice pour le retour des péniches (...)

Roanne. Canal Roanne-Digoin : une sénatrice pour le retour des péniches marchandes !

lundi 8 juillet 2013, par Jacques ROMAIN

Transport. Cécile Cukierman, membre du groupe communiste, républicain et citoyen au Sénat, souhaite le retour du transport fluvial. Les collectivités pourraient en être les premiers clients.

Suite à une première réunion organisée sur le même thème il y a à peine plus d’un an à Mably, la sénatrice ligérienne Cécile Cukierman a été accueillie lundi matin à la capitainerie du port de Roanne, afin d’étudier un possible retour du transport de marchandises sur le canal. A cette réflexion ont pris part une quarantaine de personnes, dont plusieurs représentants du secteur marchand, élus, responsables de Voies navigables de France (VNF) ou de la batellerie, sans oublier certains représentants d’associations de plaisanciers locales, nationales et internationales.

JPEG - 53.9 ko
La sénatrice Cécile Cukierman (au centre) milite avec conviction pour un nouvel usage marchand du canal.
Crédit photo : Photo Alexandre Petetot

« L’objectif était de rassembler tous les acteurs qui auraient un intérêt au retour du transport marchand sur le canal. En un an, nous sommes passés dans une logique globale de développement du territoire, avec la volonté de faire que le tourisme et le commerce soient complémentaires. Ainsi, l’entretien de fond du canal serait assuré », a souligné Cécile Cukierman.

Suivi avec sérieux, ce dossier fera d’ailleurs l’objet d’une nouvelle réunion pas plus tard que le 27 de ce mois. Prévue dans les locaux de l’antenne roannaise du conseil général en présence de mariniers, affréteurs et membres de la CCI, celle-ci permettra de s’attaquer aux modalités opérationnelles. Ainsi, la création d’un syndicat mixte facilitant le dialogue avec les pouvoirs publics pourrait être décidée. En outre, la réception à Roanne d’une péniche acheminant du sel de déneigement pourrait être actée. L’objectif étant de prouver la possibilité d’un retour du fret sur le canal.

« Les plaisanciers ont fait un repérage auprès d’entreprises proches du canal et en ont trouvé quatre ou cinq qui pourraient être intéressées, surtout dans le secteur des matériaux de construction. On sait que des entreprises pourraient remplacer dix camions par une péniche Freycinet. Ce serait bien pour atteindre les objectifs du Grenelle de l’environnement, en réduisant l’effet de serre. De plus, le coût du routier va augmenter et le fluvial coûtera demain moins cher. En fait, on bute surtout sur le retour des bateaux, pour qu’ils ne repartent pas à vide. Dans un premier temps, les collectivités territoriales pourraient prendre en charge le surcoût. Enfin, il faut empêcher que le canal s’envase et qu’il soit trop tard », a commenté la sénatrice.

Sondés quatre jours durant par des plaisanciers, les fonds du canal atteindraient au moins 1,80 mètre, souvent plus de 2 mètres de profondeur, ce qui serait suffisant pour la navigation de péniches chargées à 250 tonnes (équivalent à environ huit camions). D’autre part, seuls 40 mètres linéaires sur 56 km de canal seraient à restaurer (selon René Fessy, président du Liger club) et le conseil général estimerait que le passage d’une péniche chargée sur le canal le rendrait en meilleur état, nettoyant ses fonds et réduisant ses coûts d’entretien. Reste à mettre tous les décideurs d’accord, pour redonner un jour au canal roannais sa dimension commerciale.

Voir en ligne : Lire l’article dans "Le Progrès"

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Habillage visuel © Kozlika sous Licence GPL