Accueil du site > Les canaux du Centre France > Canal du Nivernais > L’actualité du Canal du Nivernais > Comment le canal du Nivernais est bichonné l’hiver...

Comment le canal du Nivernais est bichonné l’hiver...

mardi 3 décembre 2013, par Jacques ROMAIN

Entre entretien et remplacement,

les travaux ont commencé sur des parties du canal du Nivernais, avec la contrainte du temps.

Il y a un contraste certain quand il s’agit de la circulation, entre l’été et l’hiver, aux abords du canal du Nivernais ! Pas un chat ou presque sur la véloroute qui longe le cours d’eau. Pas un bateau non plus. Mais ça, c’est normal. « De la Toussaint à Pâques, nous sommes dans une période que l’on appelle le chômage, où les bateaux ne circulent plus », explique Frédéric Prioult, responsable du secteur de Corbigny pour les Voies navigables de France (VNF) et le Conseil général de la Nièvre.

JPEG - 110.8 ko
Un petit nettoyage, un peu de maçonnerie pour colmater, l’hiver c’est la cure de jouvence pour le canal.
Crédit photo : Juliet Loury, le Journal du Centre

L’étanchéité, un des principaux postes d’entretien

Cependant, le chômage, ce n’est pas pour tout le monde. S’il n’y a plus de plaisanciers l’hiver, entreprises et agents des deux structures s’affairent à bichonner le canal. « Cette année est un peu particulière puisque sur le secteur de Corbigny, nous avons dû vider l’étang de Vaux pour faire quelques travaux de colmatage sur la digue », avance le responsable. D’importants travaux sont aussi prévus à l’écluse n° 1, à Baye : « Nous y avons constaté des fuites récurrentes, nous allons refaire le cuvelage pour colmater mais surtout nous allons remplacer les portes de l’écluse. Chacune pèse quatre tonnes donc nous avons besoin d’une grande grue », développe Frédéric Prioult.

Les fuites sont les principaux ajustements à faire lors de cette période d’hiver. Ce n’est pas une mince affaire car beaucoup de paramètres sont à prendre en compte. Ne serait-ce que pour vider l’eau présente dans les écluses. « Il faut que l’on puisse la dévier sans créer de surplus dans un autre bassin », souligne Frédéric Prioult.

Du côté du secteur de Clamecy

Plusieurs types de travaux sont en cours. Colmatage des fuites et modernisation des ponts-levis : « Du côté de Dirol et de Saint-Didier, nous aménageons des pontons fixes pour la mécanisation des deux ponts-levis », explique Éric Bouleau, responsable du secteur. « Nous en avions déjà équipé deux il y a trois ans, maintenant que l’on sait que ça marche bien, nous l’équipons d’autres structures », ajoute-t-il. Un confort de plus pour les plaisanciers de 2014.

Les berges et les premiers abords du cours d’eau sont, eux aussi, entretenus pendant cette période par des agents du Conseil général.

En attendant le retour des touristes, les habitués du canal du Nivernais, comme Gérard Mazière, ancien éclusier habitant au bord de l’ouvrage, mais aussi Frédéric Prioult, profitent du calme. « J’ai l’impression de me le réapproprier, car je le vois d’une manière que les touristes ne peuvent pas le voir », décrit le responsable. En espérant que la météo soit quand même de la partie pour que les travaux finissent à temps.

Juliet Loury

Voir en ligne : Lire l’article en ligne

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Habillage visuel © Kozlika sous Licence GPL